Bibliographie Ecritac : nouveau fonctionnement

Tout d’abord, merci !

Merci à la soixantaine de personnes qui a déjà rejoint le groupe bibliographique Ecritac dans Zotero. Non seulement je me réjouis de ce succès, mais j’espère en plus que ce n’est qu’un début. La bibliographie continue de s’enrichir à un rythme soutenu : les 500 références ont été atteintes début octobre et les 600 le seront sans doute avant la fin 2021.

Nous avons cependant un léger problème à résoudre.

Il s’avère en effet que si Zotero est un excellent outil de partage, c’est une aussi très mauvaise solution de travail (réellement) collaboratif.

Le problème

Zotero ne garde en mémoire que la dernière version de chaque bibliothèque (individuelle ou partagée), sans aucun historique (contrairement à Wikipédia par exemple). Concrètement, cela implique que si quelqu’un supprime quelque chose par erreur, il n’y a aucun moyen de le détecter et de le rétablir.

Très concrètement, c’est ce qui c’est passé pour Ecritac avec au moins une centaine de références. La collection “4. Enjeux généraux” a ainsi disparu pendant plusieurs mois, de même que, plus sournoisement, un nombre indéterminé de ressources dispersées dans les autres collections. Elles ne sont pas de nouveau accessibles par magie : j’ai passé trois jours à re-trouver, re-mettre, re-classer, ré-indexer tout ce que j’ai pu. Certaines références sont tout de même définitivement perdues.

(cliché: Ecritac)

Je dois reconnaître avoir été naïvement optimiste en n’anticipant pas les erreurs de manipulation : elles sont inévitables à l’échelle d’un groupe, et plus il y aura de membres, plus elles deviendront ingérables. Je voulais que tout le monde puisse contribuer librement à la bibliographie, il s’avère malheureusement ce n’est pas possible avec Zotero. C’est bien dommage. Je vous propose toutefois une solution relativement souple pour résoudre le problème.

La solution

De fait, jusqu’à présent, même si tou.te.s les membres du groupe étaient autorisé.e.s à alimenter la bibliographie, je restais presque la seule à le faire (merci encore à Naomi Truan, Véronique Litaudon et Émilie Mineo d’avoir également partagé une partie de leurs références). Vous veniez donc majoritairement pour utiliser le contenu, pas pour le compléter, et ce constat ouvre la porte à une solution de gestion. Désormais, il y a deux types de statut parmi les membres :

– Un statut pour afficher la bibliographie Ecritac dans son compte personnel. C’est un mode “individuel” qui permet d’accéder aux références, d’en choisir pour les copier dans sa bibliothèque, et d’y ajouter ses notes si nécessaire. Les modifications ne sont alors pas effectives pour le reste du groupe. 

– Un statut pour contribuer. C’est le mode “partage” qui permet de consulter la bibliographie, mais aussi de l’enrichir pour tout le monde.

Le premier statut reste accessible sur simple demande via Zotero. Le second devient optionnel. Contacte-moi, de préférence via la messagerie Zotero, si tu souhaites partager ta bibliographie : ça sera un plaisir de faire connaissance !

La suite

J’espère que tu feras partie des volontaires pour enrichir cette bibliographie déjà luxuriante, mais toujours à actualiser.

Et moi ? Après avoir passé beaucoup de temps dans Zotero, j’ai envie de retourner à l’écriture elle-même, notamment dans ce carnet. Si j’en trouve le temps, je commencerai le mois prochain une série d’articles sur un gros sujet : les formations à l’écriture en master ou doctorat.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Manon Durier (27 octobre 2021). Bibliographie Ecritac : nouveau fonctionnement. Ecritac. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/o1np


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search