Relire un mémoire de recherche

Note de lecture :

Je profite de mon carnet de recherche sur l’écriture pour mener une petite expérimentation : j’ai décidé de le rédiger uniquement au féminin. Il sera donc question de doctorantes, de directrices de recherche, d’autrices, etc… pour évoquer des personnes indépendamment de leur genre. L’idée est simplement d’inverser l’habitude collective d’englober implicitement le féminin dans le masculin, l’objectif étant de constater les changements éventuels que cela apporte à notre perception des choses. Les motivations et conclusions de cette expérience feront l’objet d’une analyse dans un billet à venir.

Lève la main si tu dois relire au moins un mémoire de recherche ! C’est la saison. J’en profite pour résumer ce que j’ai appris en une douzaine d’années de relectures ponctuelles de travaux d’autres chercheuses, débutantes ou confirmées, francophones natives ou étrangères courageuses, amies ou inconnues.

Relire les recherches de quelqu’un d’autre, ce n’est pas seulement donner son avis, c’est entrer dans un dialogue différé. C’est un travail exigeant auquel nous ne sommes généralement pas formées. Il demande pourtant rigueur et empathie. Rigueur car la relecture entre pairs constitue l’un des principaux garants de la qualité scientifique. Empathie car des commentaires mal formulés peuvent facilement faire perdre confiance à la personne relue plutôt que de l’aider à progresser.

Continuer la lecture de Relire un mémoire de recherche
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search